Aller au contenu principal

Edouard Dantan (1848-1897)

Dantan

Edouard Dantan, de 5 ans plus jeune que Regnault, naît lui aussi dans une famille d'artiste, et plus spécifiquement de sculpteurs installés à Saint-Cloud à partir de 1865. Il est le fils de Antoine-Laurent Dantan, dit Dantan aîné et le neveu de Jean-Pierre Dantan, dit Dantan Jeune. A l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, il est l'élève d'Isidore Pils puis d'Henri Lehmann. Entre 1869 et 1895, il participe au Salon, où il reçoit rapidement de nombreux prix et médailles mais ne réussit jamais à obtenir le prix de Rome.

Il reçoit une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1889. Il meurt accidentellement à Villerville, en Normandie, en 1897.A la fois peintre de décorations murales, de scènes de genre et illustrateur (pour Zola notamment), Dantan se détache peu à peu de la tradition académique de sa famille au profit d'un style plus libre et plus naturaliste.

Il représente de nombreux aspects de la vie clodoaldiene comme La Gare de Saint-Cloud, daté de 1880, aujourd'hui conservée au musée des Avelines. Le tableau, met en scène dans des tonalités lumineuses un instantané de vie. Ses couleurs franches et le cadrage audacieux sur la locomotive donnent un caractère tout à fait moderne à ce tableau de genre. Dantan exécute également des tableaux religieux, genre qu'il abandonne en 1878. Le musée des Avelines conserve deux belles  œuvres religieuses : l'Annonce aux bergers et La vocation des apôtres Pierre et André ( dépôt de l'Hôpital de Saint-Cloud).