Aller au contenu principal

Pierre Duval Le Camus (1790–1854)

Pierre Duval Le Camus nait à Lisieux en 1790 et décède à Saint-Cloud en 1854. Il a vécu à Saint-Cloud, ville dont il a été le maire pendant une année, entre 1853 et 1854.

Pierre Duval Le Camus est une figure importante du paysage artistique et politique clodoaldien. Le musée possède quatre œuvres de cet artiste de Salon qui fut élève de David (il exposa au Salon de 1819 à 1853) et se spécialisa dans les scènes de genre intimistes et les portraits. : Le repas frugal acquis en 2002,  Portrait d'un homme dans le parc de Saint- Cloud acquis en 2007 et la paire de portraits de Monsieur et Madame Fontaine de Bonnerives acquise en 2009.

Pierre Duval Le Camus s'est spécialisé dans le portrait mondain, représentation de la bourgeoisie montante et de la petite aristocratie.  De petit format, parfaitement encadrés, ses portraits témoignent d'une certaine « démocratisation » du genre, parallèlement à l'émergence d'une définition de l'individualisme, dégagé de sa représentativité sociale. Vers 1840, le portrait, bien plus que le paysage, s'affirme comme le genre moderne par excellence et son développement se fait au détriment de la peinture d'histoire, le grand genre. Le portrait offre à la bourgeoisie puissante l'occasion d'imposer son image dans des peintures de formats raisonnables adaptés aux demeures modernes privilégiant le confort.

Portraitiste habile aux élégantes figures situées en plein air et brillant paysagiste, Pierre Duval Le Camus transcrit avec aisance l'art du paraître où la présence de l'homme suffit à affirmer sa condition, les signes extérieurs de son statut social, les décorations et les habits d'apparat devenant inutiles.

« Il y a chez M.Duval une foule de petits portraits en pied fort agréable. Le genre lui a réussi beaucoup. Ses portraits ne coûtent pas 20.000 frs. Ils sont vrais, sans manière, sans prétention à la tournure ou à la couleur » (Salon de 1831. Ebauches critiques par A.Jal, Paris, juillet 1831).