Aller au contenu principal

L'album de Richebourg

Patrimoine 14/08/2018

Quand un album de photographies respire le parfum d’un palais disparu …

Le musée des Avelines a fait l’acquisition en 2014 d’un rare album de 99 photographies, signées Pierre-Ambroise Richebourg (1810-1875), de vues extérieures et vues intérieures du palais de Saint-Cloud sous le Second Empire, peu avant sa disparition dans les flammes. Il s’agit d’un exemplaire unique, car il est le seul sur le palais de Saint-Cloud qui soit signé du photographe Pierre-Ambroise Richebourg. Sous chaque photographie est apposé sur le montage le timbre sec aux armes de Napoléon III avec l’inscription suivante : « RICHEBOURG. PHOT DE LA COURONNE PARIS QUAI DE L’HORLOGE.29 ».

Cet album, que nous pouvons dater vers 1868, est un témoignage irremplaçable en image de l’ameublement fastueux du palais de Saint-Cloud peu de temps avant sa destruction.
Les 99 photographies sont en bon état de conservation, avec de jolies tonalités et une luminosité élégante malgré quelques piqûres. Bien que les pièces du palais de Saint-Cloud, rénovées au goût du jour, soient désertes, il émane de ces vues raffinées et inhabitées une certaine mélancolie, annonciatrice d’un destin funeste. On rêve en les parcourant à la magnificence d’une résidence d’été favorite, dédiée aux plaisirs de la villégiature, au même titre que Fontainebleau ou Compiègne.

L’album Richebourg est donc une source fondamentale pour la connaissance du palais de Saint-Cloud à la fin du règne de Napoléon III. Tout à la fois fruit d’un travail documentaire rigoureux et d’un grand sens artistique, il est un regard personnel sur un palais qui nous apparaît quelque peu « fantôme », mystérieux Saint-Cloud qui brille de ses derniers feux…

Téléchargements, liens
Toute l'actualité