Tendre porcelaine de Saint-Cloud, Des formes et des usages au XVIIIe siècle

Du 17 novembre 2016 au 19 MARS 2017

AfficheLe musée des Avelines souhaite mettre en avant sa riche collection de porcelaine tendre de Saint-Cloud, à travers l'exposition temporaire Tendre porcelaine de Saint-Cloud, Des formes et des usages au XVIIIème siècle. Cette production exceptionnelle attira les Cours prestigieuses de Louis XIV et de son frère Monsieur et participa à la renommée de la ville.

 

 

Le propos de l'exposition

Pot à fard, décor floral kakiemon en polychromie, vers 1740 et 1750 et Pot à fard, chinoiseries polychromes à figures, manufacture de Saint-Cloud, vers 1720, © Ville de Saint-Cloud – Musée des Avelines /A. Bonnet (jpg 34,16ko)L’exposition au musée des Avelines réaffirme le rôle majeur de cette manufacture clodoaldienne dans le développement et le rayonnement de la porcelaine tendre, c’est-à-dire sans kaolin, à la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle et qui reçut en son temps la protection de Monsieur et du Régent. Intitulée Tendre porcelaine de Saint-Cloud, formes et usages, elle a pour projet de valoriser le fonds du musée des Avelines en mettant en regard des pièces provenant des autres grandes collections publiques, à savoir la très riche collection de porcelaine tendre de Saint-Cloud du musée des Arts Décoratifs de Paris, celles de la Cité de la Céramique, Sèvres et Limoges et du musée du domaine départemental de Sceaux, ainsi que des pièces provenant du musée de la céramique de Rouen, sans oublier l’important legs Lair conservé au château-musée de Saumur. Riche de 180 pièces, l’exposition met en lumière le raffinement et la variété des formes et décors de cette production exceptionnelle, destinée à l’époque à une clientèle fortunée et qui est venue orner les tables et les intérieurs de l’aristocratie française. L’exposition s’attache tout particulièrement à mettre en valeur les formes et usages de cette rare production, en évoquant, par ilots, l’art de la table, les boissons chaudes, la toilette, mais aussi l’art du décor (vases d’ornement et statuaire) dans une scénographie légère qui cherche avant tout la mise en valeur de chacune de ces pièces tout en délicatesse et en tendresse.

 

La porcelaine tendre de Saint-Cloud

ExpoLe musée des Avelines, musée d’art et d’histoire de Saint-Cloud, possède une riche collection de porcelaine tendre de Saint-Cloud composée de 80 pièces qu’il convient de mettre en valeur. La manufacture de Saint-Cloud, installée dès 1666 sur les bords de Seine à proximité du pont de Saint-Cloud et du château de Monsieur, frère du Roi, est considérée comme la première manufacture de porcelaine tendre de France.

 lire la suiteLire la suite

Le parcours de l'exposition

fsgwLe visiteur est invité à découvrir ou redécouvrir la qualité exceptionnelle de cette production de la manufacture de Saint-Cloud, quelque peu confidentielle et passée dans l’ombre de sa prestigieuse et toujours active voisine, la manufacture de Sèvres. Saint-Cloud s’est efforcé d’imiter avec succès la fameuse porcelaine extrême-orientale tout y en apportant un langage et des formes propres en résonnance avec les goûts de son époque. Alors le visiteur fera peut-être sienne l’admiration exprimée par le docteur anglais Martin Lister, qui lors de sa visite de la fabrique de Saint-Cloud en 1698 déclare : «Il est plaisant de constater que nous, Européens, pouvons rivaliser avec les Fils-du-Ciel dans leur art, au sommet de la perfection »[1].

 

[1] Lister, Martin. A journey to Paris in the year 1698. Londres : J. Tonson, 1699, p. 138 (traduction).

 lire la suiteLire la suite

Galerie de photos

Pour vVernissageoir et revoir les photographies de l'exposition temporaire Tendre porcelaine de Saint-Cloud, Des formes et des usages au XVIIIème siècle, c'est ici!

Revue de presse

Pour lire leSucriers différents articles sur l'exposition Tendre porcelaine de Saint-Cloud, Des formes et des usages au XVIIIème siècle, c'est dans la revue de presse!

Pour en savoir plus

Pomme de canne

Pour compléter cette documentation, vous pouvez télécharger le Dossier de Presse ici.