Les expositions archivées

"LE CINEMA A SAINT-CLOUD. LE REVE ET L'INDUSTRIE"

1er espace : La maison Brunet. Une maison de cinéma

Le premier espace d'exposition était consacré aux trois films qui ont été tournés dans la maison Brunet avant que celle-ci ne devienne le musée des Avelines.

Photographies de tournage, documents originaux, manuscrits, costumes, affiches... faisant revivre le tournage de ces films. Située au coeur d'un parc ombragé, la maison Brunet est née en 1935 de la « folie » d'un homme, pharmacien passionné d'art antique, Daniel Brunet. Rachetée par la Ville de Saint-Cloud en 1979 pour y installer les collections du musée des Avelines près de dix ans plus tard, la villa Brunet a servit de décor pour le tournage de trois films français entre 1981 et 1983. Cette maison atypique a séduit trois réalisateurs d'excellence qui ont vu dans ce lieu non seulement un cadre de tournage accessible géographiquement et original mais également une ambiance particulière pour signer des films singuliers.   

Tout feu, tout flamme - de Jean-Paul Rappeneau (1981)

cine_tout_feu_jeu_presseTroisième film de Jean-Paul Rappeneau, Tout feu, tout flamme met en scène l'icône du cinéma français, Yves Montand, aux côtés d'une jeune actrice talentueuse en pleine ascension, Isabelle Adjani. L'intrigue rocambolesque, mêlant quiproquos familiaux sur fond de jeux d'argent, amène les personnages dans un casino au bord du lac Léman qui se révèle être la villa Brunet.                    

 

La Belle Captive - d'Alain Robbe-Grillet (1982)

cine_tout_feu_receptionAlain Robbe-Grillet choisit la maison Brunet au charme intemporel pour fixer l'action de son neuvième film La Belle Captive. Atmosphère surréaliste, teintée d'érotisme et d'ésotérisme, le film est une œuvre surprenante où l'esthétisme prime sur le réalisme. Les témoignages des scènes de tournage de Catherine Robbe-Grillet et des acteurs évoquent l'ambiance d'une « maison habitée » magnifiée par les éclairages d'Henri Alekan.

 

L'Amour par terre - de Jacques Rivette (1983) 

cine_amour_par_terreJacques Rivette, réalisateur de la Nouvelle Vague, installe durant six semaines son équipe dans la maison Brunet. Décor principal du film, la villa est méconnaissable. Entièrement remaniée, elle joue un rôle central dans l'intrigue provoquant l'étonnement, le mystère et la fascination.

 

 

Deux films réalisés spécialement pour l'exposition avec le soutien de MK2 et Studio Canal offraient aux visiteurs une véritable mise en abyme du lieu.

La villa Brunet : Une maison de cinéma (durée : environ 10 min.) : Ce film témoigne des trois tournages accueillis au sein de la maison Brunet.

Tout feu, tout flamme, le lieu rêvé (durée : environ 10 min.) Réalisé avec la complicité de Jean-Paul Rappeneau, ce film montre l'émotion des retrouvailles du réalisateur avec la maison Brunet. 

 

2ème espace : Regards de cinéastes sur Saint-Cloud  

Depuis près d'un siècle, la Ville et le parc de Saint-Cloud sont le théâtre de nombreux tournages de films. Site privilégié en bordure de Seine, Saint-Cloud séduit les réalisateurs qui, chacun à leur manière, posent un regard singulier sur la Ville et le parc. De Zéro de conduite, chef-d'œuvre de Jean Vigo datant de 1933 à Memory Lane, œuvre originale du jeune réalisateur Mikhaël Hers sorti en 2010, l'exposition proposait une mise en lumière d'une sélection de films tournés à Saint-Cloud.

        

cine_vatelA travers la présentation d'extraits de films, d'objets et documents rares issus de prêts de grandes institutions (Cinémathèque française, musée Gaumont, Dior Héritage...) et de collections particulières, l'exposition dévoilait les coulisses des tournages. Costumes, dessins, notes personnelles, maquettes, photographies... permettaient de découvrir tous les métiers gravitant autour de la production d'un film : réalisateur, producteur, scénariste, scripte, chef décorateur, créateur de costumes, premier-assistant, directeur de la photographie, compositeur, comédien, affichiste....

 

 

 Films d'auteurs, grand public, d'animations ou institutionnels, l'exposition illustrait par le prisme de l'histoire locale, la diversité des genres et techniques cinématographiques qui fait aujourd'hui la richesse du 7ème art français.  

 Liste des films évoqués :

  • - Zéro de Conduite, de Jean Vigo (1933)
  • - Le Grand Restaurant (1966) et Le Fou du Labo 4 (1967), de Jacques Besnard
  • - Un éléphant, ça trompe énormément, d'Yves Robert (1976)
  • - Mort d'un pourri, de Georges Lautner (1977)
  • - Tendre poulet, de Philippe De Broca (1978)
  • - Pola X, de Leos Carax (1999)
  • - Vatel, de Roland Joffé (2000)
  • - Renaissance, de Christian Volckman (2006)
  • - Les Justes d'Agnès Varda (2007)
  • - Les liens du sang de Jacques Maillot (2008)
  • - Memory Lane, de Mikhaël Hers (2010)

Un film composé de courts extraits a été réalisé spécialement pour l'exposition avec le soutien de Arena et compagnie ; LGM cinéma ; Ministère de la culture et de la communication ; Ad Vitam ; Onyx films

12 regards de cinéastes sur Saint-Cloud (durée : environ 10 min.) : Ce film témoigne des 12 tournages accueillis au sein de la ville de Saint-Cloud et du Domaine national.

 

3ème espace : Les chemins de l'image et du son

Depuis l'aube du cinéma au début du XXème, Saint-Cloud, voisine de Boulogne-Billancourt, est une ville propice à la création artistique et aux innovations technologiques.

Dans cet espace étaient évoquées les évolutions des techniques cinématographiques.

La présentation de caméras et autres matériels audiovisuels soulignait les évolutions techniques qui ont marqué le cinéma (de la lanterne magique à la caméra numérique Aaton dernière génération). L'exposition abordait notamment la révolution technologique en marche et particulièrement le passage de l'argentique au numérique qui redéfinit les missions et bouleverse les pratiques et les savoir-faire. cine_ltcFondé à Saint-Cloud en 1935 par Marius Franay, l'entreprise LTC, « Laboratoire de Travaux Cinématographiques », est depuis plus de 80 ans l'un des fleurons du cinéma français. La post-production de quantité de films inoubliables et prestigieux y a eu lieu (Le jour le plus long, La Grande Vadrouille...). Du laboratoire des années 30 au groupe expert en nouvelles technologies et animation 3D qu'il est devenu en ce début de XXIème siècle, l'exposition dressait un historique des évolutions technologiques du cinéma à travers cette entreprise clodoaldienne qui participe au rayonnement économique de la ville.

 

Un film a été réalisé spécialement pour l'exposition avec le soutien de L.T.C.

 

Le chemin de l'image (durée : environ 10 min.) : Un film inédit, véritable plongée dans les entrailles de LTC, propose un parcours sur « le chemin de l'image » de la fin du tournage à la diffusion en salle. 

N.B. L'entreprise L.T.C a malheureusement fermé ses portes dévinitivement le 15 décembre 2011

 

 

Vivent les collections ! 10 ans d'acquisition

CrevelDu 13 septembre 2018 au 20 janvier 2019

Le musée des Avelines revient sur 10 ans d'acquisitions, de 2008 à 2018. Cette exposition insistait sur les différents modes d'acqusisiton d'un musée : le don, l'achat ou encore le dépôt. Chaque mode était expliqué dans différentes salles du musée.

L'exposition s'attachait à montrer également le rôle du musée tel qu'il est définit dans les Statuts de l'ICOM : Le musée est une institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation.

 lire la suiteLire la suite

Claude-Marie, Édouard et Guillaume Dubufe (1790-1909), la peinture en héritage

Juliette et MirelleDu 15 mars au 24 juin 2018

Le musée des avelines regroupe, après trente ans, trois artistes peintres d'une même famille : Claude-Marie (1790-1864), Édouard (1819-1883) et Guillaume Dubufe (1853-1909). Tombée dans l'oubli, cette dynastie de peintres s'est imposée pourtant au temps du Salon. Tout trois portraitistes, l'exposition s'est attachée à montrer la production de chacun.

 lire la suiteLire la suite

Lino Ventura, Une gueule de cinéma

LinoDu 12 octobre 2017 au 28 janvier 2018

Le comédien, né le 14 juillet 1919 en Italie, a vécu près de trois décennies à Saint-Cloud et c'est dans cette ville qu'il est décédé le 22 octobre 1987 ; il était donc tout naturel que le musée des Avelines lui rende un hommage appuyé à l'occasion du trentième anniversaire de sa disparition.

Affiches, photographies, documents d'archives, témoignages, musiques de films, objets, scénarios, projections d'extraits... compose le parcours de l'exposition évoquant la carrière de ce monstre sacré du cinéma français.

 lire la suiteLire la suite

Martinet & Texereau : Bonjour paresse, un dessin partagé

CanapeDu 27 avril au 16 juillet 2017

Le musée des Avelines accueilla deux jeunes artistes Pauline Martinet et Zoé Texereau. Diplomées de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 2010, elles s'associent pour créer un oeuvre sensible. Un sujet de prédilection : "le farniente". Par leur démarche originale, l'atmosphère qui se dégage de leurs oeuvres se révèle lors de la composition achevée. Elles reçurent le Prix Oulmont 2015, remise des prix qui se tient traditionnellement au sein de musée des Avelines.

 lire la suiteLire la suite

Tendre porcelaine de Saint-Cloud, Des formes et des usages au XVIIIème siècle

PorcelaineDu 17 novembre 2016 au 19 mars 2017

Le musée des Avelines possède une riche collection de porcelaine tendre de Saint-Cloud composée de 80 pièces mises en valeur lors de cette exposition à l'automne 2016. L'occasion de revenir sur la conception de cette production, de ses origines et les raisons de son rayonnement au XVIIIème siècle. La manufacture de Saint-Cloud, installée dès 1666 sur les bords de Seine à proximité du pont de Saint-Cloud et du château de Monsieur, frère du Roi, est considérée comme la première manufacture de porcelaine tendre de France.

 lire la suiteLire la suite

Un artiste, un univers : "Joy de Rohan Chabot, la forêt rêvée"

Du 14 avril au 17 juillet 2016

Cette artiste des arts décoratifs contemporains propose, à chacune de ses expositions, une œuvre originale et unique inspirée de la nature. Elle y puise ses idées, en particulier auprès de la forêt et des petits êtres qui la peuplent. Au musée des Avelines, ce thème sera mis à l’honneur, mais c'est La forêt rêvée que nous pourrons découvrir, celle imaginée par Joy de Rohan Chabot.

 lire la suiteLire la suite

"Émile Verhaeren, Poète et Passeur d’Art"

Du 15 octobre 2015 au 6 mars 2016

Émile Verhaeren, poète et critique d’art belge, flamand d’expression française, a vécu à Saint-Cloud de 1900 à 1916, année de sa mort tragique en gare de Rouen. L’exposition du musée des Avelines, intitulée Émile Verhaeren (1855-1916) Poète et Passeur d’Art, a pour ambition de mettre en lumière cette personnalité qui fut l’un des acteurs les plus importants de la vie artistique au tournant des XIXe et XXe siècles, en dressant le portrait sensible de ce grand poète belge injustement oublié, amoureux de la langue française, à travers ses engagements, ses passions et ses amitiés artistiques.

 lire la suiteLire la suite

"1915-1919, un Camp canadien à Saint-Cloud"

Du 16 avril au 12 juillet 2015

Le musée des Avelines, pour répondre à sa mission première de transmission de l’histoire de la mémoire locale, a choisi de présenter une exposition consacrée à l'hôpital militaire canadien construit sur le champ de courses de Saint-Cloud en 1915. Constitué d'une équipe médicale francophone, cet hôpital avait pour vocation de soigner les soldats blessés venant du front pendant la Grande Guerre.

 lire la suiteLire la suite

"Gaston La Touche. Les fantaisies d'un peintre de la Belle Époque"

Du 16 octobre 2014 au 1er mars 2015

L’exposition patrimoniale de la rentrée 2014 a été consacrée à une rétrospective du peintre clodoaldien Gaston La Touche (1854-1913).

Cette exposition a été l’occasion de mettre en lumière un artiste qui fût célèbre au début du XXème siècle, largement collectionné dans les pays anglo-saxons mais qui n’avait jamais bénéficié d’une importante rétrospective en France.

 lire la suiteLire la suite

Un artiste, un univers : "Traits d'union - Floriane de Lassée et Nicolas Henry"

Exposition du 10 avril au 13 juillet 2014

Pour cette exposition, le musée des Avelines a sélectionné une soixantaine de clichés réalisés en 2012-2013 lors d’un long voyage qui a mené Floriane de Lassée et Nicolas Henry, jeunes photographes plasticiens, de l’Afrique au Pacifique jusqu’en Amérique latine.

 lire la suiteLire la suite

"Edouard Dantan (1848-1897). Peintre des ateliers, des figures et des rivages"

Du 10 octobre 2013 au 2 mars 2014

Le musée des Avelines, musée d’Art et d’Histoire de Saint-Cloud, présente une exceptionnelle rétrospective consacrée à l’œuvre du peintre Édouard Dantan (1848-1897).

Le musée se devait de rendre hommage à ce peintre du XIXe injuste­ment méconnu et à la carrière trop brève.

 lire la suiteLire la suite

Un artiste un univers : "coskun - il était une fois"

Du 11 avril au 13 juillet 2013

Dans le cadre de la manifestation Un artiste - Un univers, le musée des Avelines ouvre ses portes au sculpteur et peintre COSKUN, invité à prendre possession des lieux pour y déployer son univers.

Cet événement annuel est toujours l’occasion pour les visiteurs de découvrir une personnalité, un monde et de s’interroger sur l’oeuvre d’un artiste reconnu et renommé. COSKUN a choisi d’investir le jardin du musée avec des oeuvres monumentales, ainsi que les salles d’expositions temporaires et des collections permanentes avec une installation de peintures et de sculptures, réalisées spécialement autour du thème Il était une fois.

 lire la suiteLire la suite

Exposition dossier : "1870-1871, saint-cloud - l'année terrible"

Du 31 janvier au 24 mars 2013

L'année 1870-1871 est marquée par la guerre franco-prussienne, dont Saint-Cloud se fait le théâtre. Suite aux violents combats de Montretout et à la défaite de Buzenval le 19 janvier 1871, la ville, en représailles, est totalement incendiée par les Prussiens, faisant de Saint-Cloud une « Pompéi de la destruction» (Théophile Gautier, Tableaux de Siège, 1871). Seule une vingtaine de maisons
sera épargnée.

L'exposition proposait un retour sur ces évènements historiques particulièrement importants pour l'histoire locale.

 lire la suiteLire la suite

"Claude Maréchal : Les vibrations de la couleur"

Du 27 septembre au 23 décembre 2012

Claude Maréchal est un peintre de la lumière.
Toute son œuvre est marquée par cette recherche des ondulations, des frémissements de la vie qui palpitent dans sa peinture, mais aussi dans ses aquarelles, ses dessins et ses « papiers arrachés ». Artiste fidèle à la nature, il a construit son atelier au cœur de son jardin à Saint-Cloud, et ses sources d’inspiration viennent de son univers familier coloré et odorant, mais aussi de ses voyages en Normandie, en Bretagne et dans les contrées du Sud, des bords de la Méditerranée au Bosphore et jusqu’au Venezuela.

 lire la suiteLire la suite

Exposition : "UN DIMANCHE A SAINT-CLOUD"

Du 14 juin au 22 juillet 2012

Saint-Cloud, bâti sur un coteau élevé qui domine la rive gauche de la Seine, est depuis le 18ème siècle une destination très prisée des parisiens qui viennent profiter des distractions proposées dans la ville et dans le parc du château. Sa proximité avec Paris et ses facilités de communication, aussi nombreuses que variées, en font un lieu de promenade idéal pour tout voyageur du dimanche avide de bon air et d'ombrages.

 lire la suiteLire la suite

UN ARTISTE-UN UNIVERS : "MATHIEU CHERKIT"

Du 8 mars au 20 mai 2012, prolongation jusqu'au 3 juin 2012

Pour la 4ème édition d' « Un artiste - Un univers », le Musée des Avelines a invité Mathieu Cherkit, jeune peintre figuratif de 29 ans à investir les lieux. L'artiste a toujours vécu à Saint-Cloud dans la maison familiale. C'est dans cet univers très intime, qu'il va puiser les sujets de ses peintures, à la fois réalistes et abstraites. Ces grandes toiles évoquent le quotidien : celui de sa maison à Saint-Cloud, son intérieur chargé du vécu de ses grands-parents depuis 60 ans mais également le jardin arboré, où il a installé son atelier.  

L'exposition a présenté une vingtaine d'oeuvres de grand format, huiles sur toile et pastels, ainsi qu'une œuvre inédite, créée spécialement pour la rotonde du musée.

 lire la suiteLire la suite

UN ARTISTE UN UNIVERS : "JEF AEROSOL"

Du 27 janvier au 30 avril 2011  

Cette année, dans le cadre de l'évènement Un artiste - Un univers, le musée a présenté l'artiste Jef Aérosol, qui travaille sur le "pochoir de rue".

L'exposition a invité le spectateur à pénétrer dans l'univers original et fascinant de Jef Aérosol. Elle présentait un grand nombre d'œuvres de l'artiste, notamment des portraits. Une installation en boîtes de carton, créée spécialement pour l'occasion, prenait également place dans l'exposition, sous forme de pyramide.

L'exposition s'est accompagnée de nombreuses animations telles que des performances de l'artiste et des ateliers pour enfants permettant d'appréhender la technique du pochoir.

 

 lire la suiteLire la suite

"Marie Bonaparte, princesse Georges de Grèce (1882-1962). Portrait d'une femme engagée"

Du 16 septembre au 12 décembre 2010

Le musée des Avelines a proposé une exposition sur Marie Bonaparte (1882-1962), arrière-petite nièce de Napoléon, qui est née et a vécu à Saint-Cloud.

 lire la suiteLire la suite

"Les Duval Le Camus, peintres de père en fils"

Du 8 avril au 4 juillet 2010 

Cette exposition apportait un éclairage inédit sur Pierre Duval Le Camus (1790 - 1854) et son fils Jules-Alexandre Duval Le Camus (1814 - 1878), deux « charmants peintres narratifs du XIXe siècle » aujourd'hui encore méconnus mais qui furent célèbres en leur temps, exposant régulièrement au Salon ouvert  aux artistes vivants. L'exposition proposait ainsi un panorama de l'œuvre des Duval Le Camus avec une sélection d'une quarantaine de tableaux de Pierre et d'une dizaine de toiles de Jules-Alexandre.

 lire la suiteLire la suite