La porcelaine de Saint-Cloud

PorcelaineL'invention de la porcelaine tendre de Saint-Cloud se place dans la grande histoire du commerce international des porcelaines de Chine.

A l'époque de Louis XIV, la mystérieuse matière des céramiques orientales fascinait les Occidentaux. La compagnie néerlandaise des Indes orientales, la célèbre V.O.C, fondée en 1602, les acheminait régulièrement et en abondance vers Amsterdam avant de les redistribuer vers les cours européennes. Devenue un phénomène de mode, la collection de porcelaine reste entièrement subordonnée au mouvement du commerce maritime. Les fabricants européens décident alors de copier la porcelaine de Chine, afin d'obtenir les fameux effets de translucidité. Ils aboutissent à l'invention d'une nouvelle pâte de porcelaine, dite tendre, dépourvue de l'argile blanche utilisée par les chinois, le kaolin, mais composée d'une « fritte » qui conférait à la pâte sa translucidité. Saint-Cloud en exploite la recette officiellement à partir de 1697. La grande réussite de la manufacture de Saint-Cloud est dans la couleur de sa matière, une nuance ivoirée si particulière, les pièces étant façonnées par moulage.

Les porcelaines blanches de Saint-Cloud, en parfaite harmonie avec les Blancs de Chine importés du Fujian, assurent le maintien des ateliers face à la concurrence de Chantilly et de Vincennes. Elles restent indémodables pendant tout le règne de Louis XV. Cependant, ce sont les pièces peintes en camaïeu bleu avec ses décors réalisés au minerai de cobalt, qui font la renommée de Saint-Cloud.

  PorcelainePorcelainePorcelainePorcelainePorcelainePorcelaine

petit carré blanc